3 conseils de philosophe pour créer sa marque

Anastasia

Tout entrepreneur qui réfléchit à différencier son offre a raison. Pour créer une marque et exister face à une concurrence longtemps établie avant sa venue, l’une des cartes majeures est de proposer quelque chose de nouveau et d’original. Cependant, ce n’est pas parce que l’on veut être original que l’on y arrive. L’originalité a ça d’énervant que ce n’est pas seulement une affaire de décision. Alors comment créer du neuf ? De l’innovant ? De l’original ?  Comment viennent les idées géniales ? Comment s’imposent les nouvelles marques ?

Il semblerait que le secret réside en la capacité à proposer quelque chose qui n’a pas été fait et à répondre à un vrai besoin. D’où la nécessité de changer de registre, de pouvoir s’inspirer ailleurs et de faire des rapprochements pertinents. Que nous enseignent les penseurs contemporains pour nous aider dans cette gymnastique de l’esprit et booster notre créativité ? Voici 3 conseils extraits du séminaire à EHESS cette année de Patrice Loraux, philosophe français contemporain, auteur du livre  » Le Tempo de la Pensée « .

 

#1  » Etre prêt à l’imminence d’un accident latéral imprévu « 

Être attentif aux signes

Pour le philosophe, c’est l’une des 3 règles pour la jubilation. Pour l’entrepreneur, c’est une règle essentielle : être à l’écoute de l’innovation et du changement des usages. L’entrepreneur pour se différencier doit être attentif aux signes de son environnement. Bien sûr, un signe n’est pas l’information à laquelle nous sommes sur-exposés. Un signe, c’est ce qui se signale mais qui peut passer inaperçu sans changer la réalité et le cours des choses. Si vous ne remarquez pas un signe, cela ne changera pas votre quotidien. Pourtant, ceux qui sont sensibles aux signes ont une largeur d’avance.

La créativité dans le domaine du Fooding

Par exemple, dans le domaine de la restauration avez vous remarqué l’extraordinaire audace et créativité à laquelle nous sommes invités en tant que consommateur ? Les restaurants tels que nous en avions l’habitude ont fait place à des cantines qui à loisir peuvent aussi être tout autre choses : épiceries, traiteurs, restaurants gourmands, bars à manger, foodtrucks etc. Les concepts de Fast food/Good food se déclinent avec audace. Les restaurants Nanashi à Paris propose des bento mais également des heures de yoga.

Le phénomène de métissage et de mélange des genres ne se limite pas uniquement au domaine de la restauration. Chez Papier Tigre vous pouvez acheter du papier mais également du vernis à ongles et bientôt des lunettes en bois !

 

#2  » Restez un peu plus longtemps dans le suspens « 

La nouveauté se signale par la résistance aux changements qu’elle induit

Dans une société où nous sommes saturés de repères, où tout est hyper assigné et hyper localisé, être prêt à ne pas être séduit tout de suite est une force. Les choses nouvelles ne nous séduisent pas d’emblée. La nouveauté provoque parfois le rejet car elle induit des sensations pas forcément agréables. C’est ainsi que l’impressionnisme à ses débuts a fait scandale alors qu’aujourd’hui, ce mouvement en peinture est reconnu et apprécié par une majorité de personnes.

Pouvoir rester un peu plus longtemps dans le suspens permet donc d’être traversé et travaillé par des choses extérieures. S’il y a des choses que l’on aime d’emblée, celles qui ne nous ont pas plu tout de suite mais qui finissent par s’imposer à nous et qu’on adore sur la durée sont souvent plus intéressantes. Elles interpellent quelque chose de plus personnel et sans doute également d’universel.

D’après le concept du  » suspens « , un entrepreneur peut déduire des idées pour optimiser sa communication: un message pour séduire doit être cohérent, construit et relayé par différents supports. Il faut créer du lien avec le client. L’exposition à la suggestion et à la critique des clients est le meilleur moyen pour créer de la connivence et s’assurer la fidélité à une marque.

 

Les marques  » Feel Good  » et la création de suspens dans l’offre

Le concept du  » suspens  » d’aller  » au-delà  » d’une sensation ou d’une émotion immédiate est très moderne. Les marques qui veulent créer une expérience que l’on retient au-delà de la première impression, les marques  » Feel good  » qui font que le client se sent considéré, utilisent ce concept du  » suspens « . A ce titre, la marque Sézane en est une illustration parfaite. Sa créatrice et directrice artistique, Morgane Sézalory a débuté en vendant des sélections éphémères de vêtements chinés avant de créer ses propres collections. Le positionnement de la marque est celui d’une ligne de vêtements de qualité, élégants, raffinés mais  » hors mode  » et abordables vendus de façon « éphémère » sur le web (une collection tous les 4 mois avec des pièces en édition limitée). Composer avec le  » suspens  » et créer la rareté est assurément un levier marketing.

 

#3  » Le  véritable opérant, c’est l’imagination. Si vous savez inventez des schèmes, c’est merveilleux « 

L’audace de composer des choses de natures différentes

Le schème est pour le philosophe la jointure fragile de l’hétérogène. Il s’agit d’inventer de nouvelles articulations et de rapprocher des choses qui n’ont pas de rapport entre elles. Inventer, c’est avoir l’audace de visualiser comment se composent les unes avec les autres des choses qui ne sont pas de même nature.

Les laboratoires d’idées

Les laboratoires d’idées au sein des entreprises permettent de trouver des idées puissantes qui tirent leur développement et les rendent compétitives. Fany Péchiodat fondatrice de My Little Paris y recoure pour booster la croissance du nombre d’abonnés de sa newsletter. Les équipes se réunissent régulièrement  dans un petit laboratoire d’idées, My Little Lab. Tous les deux mois, les équipes lancent une nouvelle idée et la test auprès des abonnés. Parfois certaines idées ne fonctionnent pas et sont stoppées rapidement. Pour Fany Péchiodat ce n’est pas grave. Elle déclare qu’en fin d’année si elle constate qu’une de ses collaboratrices n’a pas eu d’échec, elle l’encourage à expérimenter davantage. Selon la dirigeante, qu’une idée ne prenne pas fait partie de la démarche d’expérimentation. Et pour fidéliser les clients sur la durée, il est impératif de se réinventer chaque jour et de surprendre.

A vous de Rayonner sur le web 😉

Si vous avez aimé cet article, merci de le partager avec votre communauté en cliquant sur les boutons sociaux ci-contre ou ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *