5 conseils pour écrire une newsletter qui vend

touched

Le format de la newsletter est très peu qualitatif en France. Pour le destinataire, les offres reçues se ressemblent toutes plus ou moins. Recevoir une é-nième newsletter alors que sa boite mail croule de messages qu’il a pas eu le temps d’ouvrir, s’apparente à peu de choses près à la punition d’être spammé.

Or la newsletter est un canal de communication très puissant puisque vous vous invitez régulièrement dans la boite aux lettres de quelqu’un ! Comment utiliser tout le potentiel de vos newsletters ? Quels sont les secrets pour écrire des newsletters de qualité ? Voici 5 conseils pour faire des newsletters de rêve que les destinataires de vos e-mailings, même pressés, ne pourront pas s’empêcher d’ouvrir.

 

1 – Adaptez vos messages à une cible stratégique

Vous devez vous adresser aux « bonnes personnes », de la même façon que dans la vie courante, vous ne parlerez pas de poussettes à vos amis qui n’ont pas d’enfants ou de ski à ceux qui ont horreur des sports d’hiver. Votre mailing doit adresser le bon message, aux bonnes personnes, au bon moment.

D’où l’importance d’une liste d’e-mailing de qualité. Il vaut mieux constituer cette liste vous-même en collectant les adresses e-mails à partir de votre site internet ou de vos blogs afin de cibler précisément le profils de vos destinataires.

Votre offre doit être très différenciée et personnalisée pour ne pas être considérée comme un spam ou une promo. Cela veut dire, qu’en fonction de vos objectifs de communication, même si votre cible est intéressée par votre sujet, il faut adapter un message différents selon :

  • Les personnes que vous voulez influencer (les leads),
  • Les personnes que vous voulez convaincre de souscrire ou d’acheter quelque chose (vos prospects)
  • Les personnes que vous voulez fidéliser (vos clients).

En fonction de ces différents groupes, vous pouvez choisir d’adapter :

  • Le ton de vos messages
  • Les offres exceptionnelles (elles seront différentes pour distinguer les clients des bons clients par exemple)
  • La fréquence d’envoi de vos emails

 

2 – Créez la surprise avec un intitulé insolite

 » Ce n’est pas la peine d’avoir du talent à la cinquième ligne si le lecteur ne dépasse pas la troisième » Françoise Giroud

 

Pour « sortir du lot » et donner envie au destinataire de l’emailing d’ouvrir votre mail, il faut créer la surprise. Un en-tête de mail insolite éveille la curiosité. Les chances pour que l’e-mail soit ouvert sont alors plus grandes.

Il faut se creuser la tête pour dénicher « la » bonne idée de sujet. La meilleure façon d’être présent auprès de vos lecteurs, c’est de leur donner matière à parler ou à réfléchir. Vous connaissez sans doute la success-story de My Little Paris puisqu’en moins de 5 ans, l’entreprise a su rentrer dans toutes les conversations parisiennes.

La première newsletter de My Little Paris, envoyée à 50 amies, présentait un fleuriste qui, au fond de sa boutique propose des vodkas-bégonias et des rhums-coquelicots. 3 jours après le premier envoi, Fany Péchiodat, comptait 300 inscrits à sa newsletter. Au bout de 6 mois, ce chiffre est passé à 10 000 inscrits. 4 ans après, c’est 1 millions de jeunes femmes qui recevaient ses mails. Aujourd’hui encore chaque envoi rapporte près de 500 nouveaux abonnés.

 

 

3 – Restez authentique

Il faut que le lecteur sente que l’information donnée dans votre newsletter est unique. C’est pourquoi, il faut veiller à l’originalité de vos contenus et éviter de reprendre des photos qu’il peut voir partout sur le net.

Des études d’eye tracking réalisée par l’agence polonaise Edisonda en juillet 2013, ont montrées que les photos provenant de stock photos soit :

  • Attirent le regard au détriment du texte.
  • Sont considérées comme ayant peu de valeur informatives et confèrent au texte une moindre valeur, ce qui décourage le lecteur à prendre connaissance d’une information qui peut être importante.

Une de mes clientes me faisait remarquer en étudiant de nombreux sites internet relatifs au secteur qui l’intéresse, le mariage, que d’un prime abord la plupart des sites récents sont plus design, adaptés aux goût du jour et assez conviviaux. Cependant, ils finissent tous par se ressembler car ils utilisent les photos des mêmes photographes et banques d’images. Malgré la pertinence illustrative des photos, le manque d’originalité dessert quand on veut créer une marque.

Pour se différencier sur le web, il faut construire son propre univers. Cela nécessite souvent d’utiliser son propre contenu : Prendre soi-même des photos pertinentes pour illustrer ses textes, créer des infographies ou des illustrations personnelles.

L’effet « fait maison », le « trash/tendre », « l’humour trublion », bref l’authentique fait recette aujourd’hui. Cependant, il faut à la fois vous démarquer et respecter les principales conventions du web.

Les internautes à surfer sur le web se sont habitués à certaines conventions de communication. Pour permettre au lecteur (toujours pressé) de faire un scan de la page, et l’aider dans sa lecture, mieux vaut respecter certains codes d’ergonomie. Par exemple, éviter les fausses affordances : Une image ou une photo mise en valeur au début de mail doit être cliquable et mener sur votre article sur votre site internet par exemple. La place des éléments principaux être respectée:

  • Les éléments importants doivent se trouver dans le corps de texte,
  • Les liens aux réseaux sociaux doivent figurer en bas de page,
  • La publicité est contenue dans la colonne de droite ou en bas de page.

En revanche, il faut aussi conserver un côté suffisamment « artisan » ou « bricoleur » pour se démarquer de tout ce qu’on peut voir d’habitude sur le web. Faire sentir la « patte humaine » derrière l’écran est un plus qui a déclenché de nombreuses success-story débordant très rapidement la blogosphère.

Bien sûr, en fonction de votre cible, Business ou Grand public, il faut adapter plus ou moins votre ligne éditoriale en tenant compte des codes de votre secteur.

 

4 – Instaurez l’intimité

Peaufinez chaque détails de vos newsletters comme un artisan peaufine son oeuvre. Il en résultera une intimité avec vos lecteurs qui leur feront croire que vous vous adressez à eux personnellement même si votre newsletter est envoyée à des milliers ou des millions de personnes.

De fait, l’e-mail a un statut particulier par rapport aux autres canaux de communication du web comme les réseaux sociaux. Une étude faite en 2013 par la SNCD (Syndicat National de la Communication Directe) montre que :

45 % des français préfèrent l’email pour suivre leurs marques préférées et surveiller les offres

contre

5 % des internautes qui préfèrent les réseaux sociaux.

 

5 – Transformez tout en or grâce au story-telling

Quel que soit le public auquel vous vous adressez, la meilleure façon de lui parler de quelque chose, c’est de l’intéresser. Il faut ainsi comprendre quelle serait la vraie valeur ajoutée que vous pouvez lui apporter. Vous lancez un nouveau parfum? Vous ouvrez un nouveau restaurant tendance à Paris? Comment sortir des sentiers battus de la communication institutionnelle classique? Interrogez-vous sur la portée que ce produit ou que votre offre peut avoir sur la vie de vos lecteurs.

Vous pouvez inventer des profils type de clients-cible virtuels et utiliser la méthode des personas. Cette méthode, vous permettra de scénariser différentes situations dans lesquelles l’utilisation de votre produit apporte des avantages spécifiques pour l’un de vos personas. Vous pouvez alors écrire une histoire dessus ou organiser une animation en point de vente pour vos abonnés, et annoncer le tout dans votre newsletter.

Et bien sûr, n’hésitez pas à enrichir votre story-telling avec des visuels faits « maison » en accord avec votre ligne éditoriale.

À vous de Rayonner sur le web.

Photo : Ashley Rose 

Si vous avez aimé cet article, merci de le partager sur vos réseaux sociaux préférés ci-dessous 😉

 

Johnd133

Excellently written writeup, doubts all bloggers offered the same content material because you, the internet is actually a greater location. Please maintain it up! dcfadedkfedk

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *