5 raisons pour rester optimiste en 2014

Voeux Beaming stratégie

 

2014 est l’année du tournant. Pourquoi faut-il y croire ?

La France est un pays où on peut très facilement tester sa capacité à entreprendre.

Le statut d’auto-entrepreneur souvent critiqué et remis en question est à bien des égards un statut porteur d’espoir car il offre des perspectives d’avenir professionnel différent ou complémentaire à un emploi salarié.

Monter son entreprise à temps partiel tout en étant salarié ou en percevant ses indemnités chômage est la plus belle promesse de ce statut. En quelques clics, le rêve de développer sa propre entreprise et de réussir sa vie devient accessible avec un risque financier limité et maîtrisable.

Bien sûr, la capacité à entreprendre ne signifie pas capacité à développer une entreprise. Peut-être que la capacité à agir n’induit pas forcément la réussite, cependant une chose est vraie, c’est qu’agir est la première étape pour réussir.

En ce début d’année 2014, je vous souhaite à tous chers lecteurs de voir loin et d’agir vite et mieux, ce que je l’espère mon blog vous aidera à faire. Les opportunités s’offrent à ceux qui savent « voir », anticiper et prendre des décisions.

Quels sont les 5 signes fin 2013 qui peuvent nous aider à rester positifs ?

 

1 / Le chiffre d’affaire global des auto-entrepreneurs a largement progressé pour atteindre 7 milliards d’euros soit +12% par rapport à 2012.

Chaque année des dizaines de milliers d’auto-entreprises dépassent les plafonds et migrent vers le régime réel.

Pour certains secteurs, ce statut peut être l’opportunité de tester un marché et de valider une offre de produits ou de service.

 

2 / La recommandation et les conversations des clients captables sur les Réseaux Sociaux intéressent toutes les entreprises.

En conséquence, un enjeu majeur des commerçants et des marques est de se faire connaître sur le web et les réseaux sociaux auprès de leur clientèle stratégique.

 

3 / Quasiment toutes les marques en BtoB et BtoC sont présentes sur le web, y compris celles de l’industrie du luxe qui y avait été longtemps peu favorables.

Le panier moyen augmente. Il y a 32,6 millions de cyber-acheteurs en France (sources Médiamétrie). Les internautes ne trouvent plus anormal d’acheter des diamants sur le web auprès de « pure player » comme Baunat, le joaillier belge 100% digital.

 

4 / Les ventes à partir d’un mobile (un smartphone, une tablette, une application, un site mobile) explosent : +120% en un an.

Un million de foyers s’équipe d’une tablette tous les 3 mois.

Le smartphone devient un outil indispensable de communication et de relation avec les autres. Il permet « tout en un »: consulter ses mails, surfer sur le web, téléphoner, photographier, filmer, s’orienter, rester en contact avec ses amis sur les réseaux sociaux, partager une expérience etc.

Grâce aux applications mobiles qui offrent une possibilité de personnaliser l’appareil, il peut devenir un support de promotion d’une marque de façon moins intrusive et plus ludique que ne le ferait une publicité traditionnelle.

Les fonctionnalités propres au mobile permet de nombreux avantages pour l’utilisateur. Par exemple la contextualisation de l’information en fonction d’un instant ou d’un lieu, permet une prise de décision rapide pour trouver un commerce ou un restaurant. Certaines applications mobiles utilisant le géofencing permettent également d’offrir des promotions contextualisées quand l’utilisateur est détecté dans un certain périmètre proche d’un point de vente.

 

5 / Pour une entreprise, les possibilités de monétiser grâce au web dépassent la vente de ses propres produits ou services.

Les plateformes d’affiliation et les places de marché (Volume des ventes +62% en un an) offrent des possibilités de générer un chiffre d’affaire grâce à la mise en relation.

Ainsi, l’aptitude à créer un trafic important et de qualité peut devenir une vraie source de revenus.

 

A votre tour, quels sont les signes positifs qui selon vous peuvent aider à rester optimistes en 2014 ?

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *