Comment internet peut nous permettre de mieux prendre soin du monde ?

writeforpeace

 

 

« Combien souffre ce monde pour devenir celui de l’homme »

René Char

 

Suite aux événements terribles de ces derniers jours, il me semble important de faire le point sur les possibilités que nous avons chacun à notre niveau de contribuer à ce que les choses aillent moins mal. Face à la barbarie et à l’obscurantisme qui frappent, seules la prise de conscience et l’intelligence des peuples peuvent être des leviers. Internet et les nouvelles technologies peuvent-ils nous aider à mettre en place ces leviers? En quoi la révolution numérique en cours crée-t-elle des opportunités, rarement offertes auparavant aussi simplement, de nous ressaisir de nos facultés créatives pour prendre soin de ce monde?

Le contexte de la révolution numérique

Maintenant: Main tenant

Internet et les nouvelles technologies constituent des changements majeurs qui impactent l’ensemble de notre société. Maintenant, dans une main, vous tenez votre téléphone portable qui vous relie au monde.

Michel Serres, de l’Académie Française, le soulignait déjà dans sa conférence à la Sorbonne du 29 janvier 2013, inaugurant le lancement officiel du programme Paris Nouveaux mondes, la révolution numérique en cours aura des effets au moins aussi considérables en leur temps que l’invention de l’écriture puis celle de l’imprimerie.

 

 

D’après Michel Serres, chaque fois que le couple support/information est transformé, l’homme « perd » certaines de ses facultés mais en « gagne » d’autres. Internet en permettant des pratiques nouvelles pour tous les citoyens et dès leur plus jeune âge, a installé un monde profondément différent où nous sommes tous voisins.

L’homme « perd »/ L’homme « gagne »

Nous n’avons plus la même capacité à mémoriser qu’avaient nos aïeux. En revanche, nous avons gagné une possibilité nouvelle de mise en relation avec des individus, des groupes, des réseaux, des savoirs. De plus, la pratique des nouveaux outils de communication a induit la naissance d’une nouvelle sensibilité et un autre rapport à l’espace et au temps. Nous pouvons joindre un inconnu qui passerait à un endroit précis au bout du monde en 4 appels alors qu’il en fallait au moins 7 il y a quelques années seulement.

 

L’humanité a déménagé

Aujourd’hui, l’adresse postale n’est plus la seule manière de joindre une personne. L’adresse électronique ou le numéro de téléphone portable sont en fait beaucoup plus utilisés. Cela signifie que l’espace que nous habitons n’est plus l’espace métrique mais un nouvel espace. L’humanité tout entière vient de déménager. Cela impose de repenser le droit, les aspects juridiques et le fonctionnement de la société en général. Les institutions privées ou publiques telles que nous les connaissons sont acculées à engager leur mutations.

L’avénement d’internet et des nouvelles technologies est en conséquence porteur de la promesse d’une société différente. Dans ce contexte, les facultés d’invention et de créativité sont décuplées. Tous les domaines économiques ainsi que les domaines de la pensée (Droit, Arts, Sciences etc) sont impactés.

 

Le contexte de crise de 2009

La révolution numérique en cours s’inscrit dans une période économique particulièrement difficile car la crise de 2009 dont nous subissons encore les effets aujourd’hui est sans doute, pour bien des raisons, plus grave que la crise de 1929.

Cependant, il ne tient qu’à nous d’utiliser le web et ses caractéristiques. Internet et les nouvelles technologies ne sont que des « outils » qui donnent lieu à de nouveaux usages mais qui demandent à être utilisés correctement.

 

Les enjeux de la révolution numérique

Devenir des « amateurs » contributeurs

Nous avons des outils puissants à notre portée pour produire et pour diffuser des contenus. Nous pouvons créer du lien, investiguer, partager des informations, oeuvrer et être oeuvré par les sujets qui nous tiennent à coeur. Devenir les « amateurs » dont parle le philosophe Bernard Stiegler, et nous approprier une pratique des images, des échanges et de la contribution qui ne nous avait jamais été accordé auparavant. L’utilisation des réseaux numériques est fondamentale car ils constituent de nouveaux systèmes d’écriture et de publication.

Les exemples sont nombreux sur le web où les non-spécialistes, les amateurs tiennent des blogs sur leurs passions, souvent bien plus intéressants que des sites institutionnels d’entreprise: Le débutant comprend mieux les attentes des personnes qui comme lui débutent dans un même domaine. Il peut leur offrir de gagner un temps précieux. L’amateur, en ayant une pratique du web sur son sujet, partage ce savoir à ses lecteurs alors qu’il apprend lui même, et va peu à peu gagner en expertise.

La qualité de l’enseignement donné alors, est bien sûr tributaire de la qualité du blogueur et de ses sources, mais cela ne retire pas le potentiel pédagogique du web.

La révolution numérique est en cours. Ce que nous faisons du web dépend de nous. Les outils dont nous disposons aujourd’hui avec internet et les nouvelles technologies sont des outils puissants mais ce ne sont « que » des outils.

 

Faire pousser une merveille d’une « terre écurée »

Certains indiens du Sud-Ouest des Etats-Unis font pousser des légumes dans le sable du désert. D’un point de vue objectif remarque Chögyam Trungpa dans « Shambhala », leur sol est totalement aride, cependant, les indiens qui habitent cette partie de la planète cultivent cette terre depuis plusieurs générations. Il y sont profondément attachés et prennent soin d’elle. Pour eux, cette terre est sacrée, c’est pourquoi des plantes y poussent.

Le monde que nous habitons est à l’image de cette terre qui ne se donne pas facilement et sur laquelle tout reste à construire, et sans doute nos rêves les plus fous. Les outils dont nous disposons aujourd’hui pour prendre soin du monde sont puissants. Il dépend de chacun d’utiliser ces outils le mieux possible pour faire advenir des espaces de paix.

Si cet article vous a plu, partagez-le à vos amis sur les réseaux sociaux. A vous de Rayonner sur le web!

 

Crédit photo: Thomas W.Benson Political Protest Collection

 

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *